Les métiers du droit

Les métiers du droit

30 décembre 2015 0 Par claudia

Veiller au respect du droit, faire appliquer les décisions de justice, assurer la sécurité juridique des entreprises, défendre les intérêts des particuliers … Vu qu’il conduit à exercer des tâches très diverses, le droit est un domaine qui passionne et attire un grand nombre d’étudiants. Pourtant, il est préférable de ne pas s’engager à la légère dans ce cursus : les études y sont particulièrement exigeantes.

 

Les métiers du droit

 

Les différentes familles de métiers du droit

La plupart des professionnels du droit sont des agents de l’Etat, fonctionnaires du ministère de la Justice. Ils sont magistrats, policiers, éducateurs judiciaires, surveillants de prison, greffiers, activement ils participent à la bonne marche du secteur judiciaire.

Les auxiliaires de justice, même s’ils ne sont pas fonctionnaires de l’Etat, leur mission est aussi indispensable au bon fonctionnement de la justice. Ce sont les avocats, notaires, huissiers de justice, avoués, etc. Ils exercent généralement en profession libérale et sont payés par leurs clients directement.

Enfin, plusieurs autres professions fondent leur activité principale sur le droit, c’est le cas des experts judicaires, commissaires-priseurs, juristes, etc. Ces métiers, qui peuvent s’exercer en dehors des tribunaux ainsi que des instances judiciaires, sont surtout tournés vers l’accompagnement et le conseil.

 

Quelle sont les formations ?

En dehors des postes d’assistants auxquels on peut accéder avec un niveau bac+2 (DUT secrétariat juridique, BTS notariat pour les assistants de notaire), les professions du droit nécessitent une formation en droit  l’université de longue durée. Des licences (bac+3), et masters(bac+5), il faudra construire un parcours cohérent d’études pour accéder aux formations professionnelles d’huissiers, de greffiers, de magistrats, d’avocats,  de notaires, d’agents de police judiciaire… pouvant durer de 18 mois à 4 ans, avec une grande place accordé aux stages professionnels.

Ceux désirent occuper un poste de juriste d’entreprise pourront préparer le DJCE, et parallèlement faire un master en droit des affaires. Les personnes désirant exercer le métier de commissaire-priseur judiciaire pourront préparer une licence de droit ainsi qu’un diplôme de niveau  en histoire de l’art équivalent (diplôme de l’École du Louvre, licence), pour passer l’examen permettant d’accéder au stage professionnel. Ils ont également la possibilité de suivre un cursus universitaire double histoire de l’art-droit pour réduire la durée de leurs études.

Du fait de la compétition sur le marché de l’emploi, il faut également soigner son profil. Les cabinets internationaux d’avocats ainsi que les grandes entreprises apprécient particulièrement les doubles formations : économie et droit ou diplôme des grandes écoles de commerce …