Le métier de médecin

Le métier de médecin

8 juin 2016 0 Par claudia

Votre vocation, c’est de soigner les hommes ? Optez pour la médecine humanitaire, pour la chirurgie cardiaque, l’obstétrique, la recherche, devenez médecin de famille… Mais il vous faut faire des études sur de longues années pour pouvoir réaliser ce rêve ! Malgré tout, même avec le numerus clausus les étudiants en médecine sont toujours plus nombreux, les femmes s’intéressent beaucoup au métier, en plus vous êtes sur d’avoir un emploi à la fin de vos études…

Le métier de médecin

Quelles études faut-il valider ?

Pour exercer le métier de médecin, il vous faut être obligatoirement titulaire d’un doctorat d’État en médecine. On obtient celui-ci à la suite de la formation de médecin d’une durée de 9 ans pour les généralistes, et 10 voire 11 ans pour les spécialistes.

En 1ère année, une sélection rigoureuse est faite par concours. Avec la règle du numerus clausus out le monde ne peut pas passer en année supérieure.

En 3ème année vous obtenez le DFGSM.

Jusqu’en 6ème année les cours vous permettent d’obtenir une formation médicale complète ainsi que de vous préparer aux ECN (épreuves classantes nationales), qui vous permettront d’entrer à l’internat.

Cette phase dure pour les généralistes 3 années, 4 années pour la plupart des spécialités et 5 années pour des spécialités telles que la médecine interne et la chirurgie. Certains spécialistes pourront préparer le DESC.

A la fin de leur parcours, les internes obtiennent le DES (diplôme d’études spécialisées) validant leur compétence. A la suite d’une soutenance, ils seront fait docteur d’État en médecine.

Les compétences nécessaires

  • Le respect des bonnes pratiques

Le médecin doit parfois intervenir dans l’urgence, il doit toujours faire preuve de sang-froid, et doit garder patience tout au long de l’acte médical, ce praticien est totalement responsable des actes qu’il pose. Soumis au code de déontologie qui régit sa profession, il doit respecter le secret professionnel. Sauf cas exceptionnels, il doit pouvoir rester discret sur tout sujet concernant l’état de santé de ses patients.

  • Une grande endurance

En dehors de ses compétences médicales, un bon médecin doit posséder des capacités d’endurance, tant physiques que psychiques. Il est confronté dans l’exercice de sa profession à des pathologies diverses, il doit faire preuve d’une sens de l’observation affûté et d’un équilibre psychique. Pour faire ce métier complexe, le médecin doit en outre pouvoir faire preuve de tact ainsi que de compréhension, c’est indispensable pour pouvoir mettre le patient en confiance.